Gibbons : au cœur du brasier

Au cours de ces six derniers mois, l'Indonésie a fait face aux pires incendies qu'elle ait eu à affronter depuis près de 20 ans. Dégageant d'épaisses fumées toxiques, ces feux sont provoqués volontairement pour permettre la conversion rapide des forêts en plantations de palmiers à huile.

Si les réserves de Kalaweit, qui recueillent et réhabilitent des gibbons détenus illégalement, n'ont pas été touchées, humains comme animaux présentent d'importantes difficultés respiratoires. Fondateur de Kalaweit, Chanee a diffusé fin octobre une vidéo à l'attention du président indonésien, attaquant l'industrie de l'huile de palme et appelant le gouvernement à intervenir.

Début novembre, les pluies ont commencé à tomber en abondance, enrayant ce phénomène d'incendies ravageurs. Chanee a rencontré les principaux acteurs gouvernementaux chargés des ressources naturelles et de la conservation de la biodiversité et leur a exposé le problème de la progression effrénée des plantations de palmiers à huile. Il a enjoint le gouvernement indonésien à prendre des mesures afin de limiter les risques d'incendie, ainsi que l'expansion incontrôlée des plantations (hors concessions). Les décisions à venir seront capitales pour l'avenir du pays et la préservation de sa faune.

L'association Beauval Nature soutient le programme de conservation des gibbons mené par Kalaweit.

Photo © Daniel Chêne pour le ZooParc de Beauval