Un petit pour Huan Huan ?

Tout Beauval se suspend au temps de Huan Huan, qui dort, beaucoup. Et mange moins, beaucoup moins (une dizaine de kg par jour versus une quarantaine en temps ordinaire)

Autant de signes qui peuvent présager d’une grossesse. Mais attention, comme rien n’est simple chez les pandas, les mêmes signes peuvent être ceux d’une pseudo gestation !

Petits rappels des faits:

  1. Huan Huan a été inséminée en février (en avance d’environ un mois sur le calendrier « normal » qui aurait voulu que ce soit en mars. Mais rien n’est jamais « normal » chez les pandas…
  2. Suite à l’insémination, s’il y a eu fécondation, la femelle panda entre dans une phase de diapause embryonnaire : le développement de l’embryon est stoppé et il n’y a même pas nidification (implantation de l’embryon dans l’utérus). Durant cette période, qui peut durer plusieurs mois, il n’y a pas de moyen de savoir s’il y a eu ou non fécondation.
  3. Ensuite, intervient une phase où il y a un changement hormonal (augmentation de la progestérone entre autres), MAIS qui a lieu également dans le cas d’une pseudo grossesse.
  4. Cette phase se confirme avec un changement comportemental : la femelle panda entre dans une sorte de léthargie, comme si elle « rentrait dans sa caverne » et mange beaucoup beaucoup moins.

Nous sommes dans cette phase ! Depuis environ 10 jours, il y a augmentation des taux hormonaux et Huan Huan est devenue apathique, dort beaucoup et ne mange plus que 10 kg de bambous par jour (vs une quarantaine en temps normal) !!! Bonnes nouvelles MAIS là encore, rien n’est sûr, ces signes pouvant aussi être ceux d’une pseudo gestation… Eh oui, chez les pandas, rien, mais alors vraiment rien n’est jamais simple !

Cependant, l’entrée dans cette phase permet de dire qu’il y a soit pseudo gestation, soit gestation, et de sortir de l’incertitude : la gestation dure entre trois et six semaines ( si !) donc fin juin ou début juillet, nous serons fixés : il y aura un bébé panda… ou pas !

ET attention, le bébé ne sera visible du public que trois à quatre mois plus tard : pas avant octobre-novembre… Allez, un peu de patience, ça en vaut la peine