Journée Mondiale de la Vie Sauvage

En cette journée mondiale de la vie sauvage, nous tenions à souligner le merveilleux travail réalisé sur le terrain par tous les partenaires de l'association Beauval Nature. Ils œuvrent, aux 4 coins du monde, à la sauvegarde des espèces animales. L’équipe de Beauval Nature est fière de soutenir leurs programmes !

Bravo Katala !

Le 27 janvier dernier, 7 cacatoès des Philippines ont été relâchés par la fondation Katala sur l’île de Dumaran à Palawan. Sauvés de la famine suite au passage d’El Nino pendant la saison de reproduction 2016, les oisillons ont été récupérés et élevés par la fondation Katala. Ils ont ensuite intégré le programme de pré-relâché mis en place par celle-ci et ont finalement été libérés à Dumaran en janvier dernier.
Espèce en danger critique d’extinction, Beauval Nature soutient le programme de conservation de l’espèce depuis de nombreuses années. En parallèle, le ZooParc de Beauval gère le programme d’élevage européen (EEP) du cacatoès des Philippines et tente ainsi de promouvoir sa conservation.
beauvalnature.com
#WWD #WWD2017 #JourneeMondialeVieSauvage

Le voyage continue...

Samui et Indah sont bien arrivées au centre à l’Est de Java, tout près du lieu où elles seront relâchées dans quelques mois.
Sur place, l’équipe dédiée au programme veille à leur adaptation qui se déroule pour le mieux. Les femelles s’acclimatent à la végétation locale, dont elles se nourrissent et dans laquelle elles évolueront bientôt de façon indépendante !
Le suivi effectué durant le processus de pré-relâché est essentiel afin de donner toutes les "clés" nécessaires aux 2 femelles pour qu’elles soient parfaitement autonomes dans la nature.

Energies positives entre Beauval Nature et EDF !

EDF renouvèle son soutien à l’association Beauval Nature. Cet après-midi, une convention de partenariat a été signée par Rodolphe Delord - Président de Beauval Nature, Nicolas Marchand - directeur EDF Commerce Grand Centre et Jean Paul Combémorel - Délégué Régional EDF Centre-Val de Loire. Beauval Nature remercie chaleureusement EDF qui, grâce à son financement, permet de mener à bien des actions concrètes auprès des espèces menacées dans leur milieu naturel.
www.beauvalnature.com

Une relation en grande forme !

De passage ce matin à Beauval, l’entreprise Equatoria, distributeur de produits d’esthétisme et de bien-être pour le Spa de Beauval, a de nouveau remis un chèque de 1 000 € à l’association Beauval Nature qu’elle soutient depuis 2015. C’est grâce à l’ensemble de ses donateurs et de ses partenaires que Beauval Nature peut soutenir 45 programmes de conservation dans la nature ainsi que de nombreux programmes de Recherche pour la préservation de la biodiversité mondiale. Encore merci à vous tous pour votre aide !
beauvalnature.com

Une BA pour les grands-singes

Alors, vous déconnectez ? C’est la journée mondiale sans portable. L’occasion de faire une bonne action pour aider les gorilles ! Comment ? En recyclant vos anciens téléphones portables. Il vous suffit de les déposer dans l’urne située à l’entrée du ZooParc le jour de votre venue. Les portables sont fabriqués à partir de coltan qui est un minerai présent dans l'habitat naturel des gorilles. Le recyclage permet de limiter la déforestation et de préserver l’habitat des grands singes. Près de 4 700 appareils ont déjà été collectés ! Et vous, vous déposez le vôtre ?

Dans la brousse...

Plusieurs membres de l’association Beauval Nature sont actuellement au Kenya où ils sont témoins des belles actions menées par l’association « Cheetah For Ever » ! Celle-ci se bat pour protéger les guépards, menacés d’extinction, dans la Réserve Nationale du Masaï Mara, située au sud-ouest du Kenya. Seuls 40 à 60 guépards adultes vivraient encore dans les plaines du Masaï Mara,  sur une superficie de 1 510 km2. En effet, bien qu’il soit rapide, le guépard est un animal fragile face aux grands prédateurs africains (lions, léopards, hyènes...). Il est classé comme espèce « vulnérable » sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Depuis 2 ans, Cheetah for Ever a élaboré et mis en place un programme de surveillance afin d’augmenter les chances de survie des guépardeaux. 24 gardes et 1 ranger surveillent, jours et nuits, les mamans guépards et leurs petits, de leur naissance à l'âge de 6 mois, âge auquel ils deviennent assez rapides pour échapper plus aisément aux prédateurs (notamment les hyènes) et autres dangers pesant sur eux (vol, trafic illégal, conflits avec les éleveurs…). En moyenne, une femelle met bas entre 3 à 6 petits mais leur taux de mortalité est très élevé entre 0 et 3 mois.

En 2 ans, le programme a permis de sauver une dizaine de guépardeaux ! Cela grâce notamment aux 2 véhicules indispensables à la surveillance dont un a été financé par Beauval Nature. L’équipe de Beauval Nature a eu la chance d’apercevoir 2 des 4 femelles suivies par le programme, Malaïka et Musiara, accompagnées de leurs petits.

Merci à Tony Crocetta, fondateur de Cheetah for Ever et à toute l’équipe pour leur accueil. Beauval Nature est fière de soutenir ce programme engagé dans la protection des guépards !

Samui et Indah en Indonésie !

Nouvelle étape importante pour nos 2 langurs de Java qui vont être réintroduites dans la nature.

Initié par la fondation Aspinall et soutenu par l’Association Beauval Nature, le programme vise à réintroduire en Indonésie un groupe de 15 langurs de Java dont 2 jeunes femelles de 3 ans, Samui et Indah, nées au ZooParc.

En juillet dernier, elles se sont envolées vers le zoo de Port Lympne en Angleterre pour retrouver d’autres primates de leur espèce afin de rejoindre ensemble la terre de leurs ancêtres.

Après un voyage reliant l’Angleterre à l’Indonésie, les 15 langurs de Java sont bien arrivés lundi au centre "Java primate project" financé par la fondation Aspinall.

Delphine Pouvreau, l’une des soigneuses de Samui et Indah à Beauval, a accompagné cette semaine les femelles langurs pour veiller sur elles et faciliter leur adaptation.

Sur place, les petits singes ont été pris en charge par l’équipe dédiée au programme. Cette dernière prend quotidiennement soin d’une cinquantaine de NAC, rescapés du trafic illégal, qu’elle réintroduit progressivement dans la nature. L’équipe a donc l’expérience nécessaire pour la réussite du programme des langurs de Java !

Les primates venus de Port Lympne ont été installés dans des enclos afin qu’ils découvrent et s’adaptent progressivement à leur nouveau territoire. Pendant un mois, les soigneurs vont incorporer peu à peu des feuilles d'arbres locaux à l'alimentation des langurs afin de les habituer aux nouveaux aliments qu'ils trouveront dans la nature. Ainsi, ils sauront comment se nourrir lorsqu’ils seront relâchés. Bonne nouvelle : Samui et Indah ont déjà goûté aux feuilles ! Les soigneurs observent l’alimentation des animaux sauvages et offrent le même régime alimentaire aux animaux du centre. Pour certains soins, ils utilisent des feuilles d'arbres spécifiques que les animaux pourront reconnaître dans la nature et s'en servir si besoin.

D'ici plusieurs semaines, les langurs de Java rejoindront un centre à l’est de Java. Les primates s’y acclimateront pendant quelques mois avant d’être relâchés dans la proche forêt protégée de Pusubgrawung. Ce site a été soigneusement sélectionné par le programme après plusieurs études de populations et d’habitats. Les langurs de Java continueront à être surveillés pour s’assurer de leur bonne santé en milieu naturel.

L’équipe sur place fait un formidable travail, la réintroduction des langurs est prometteuse !

Sauvons la mangrove

Haidar El Ali, ancien ministre de l’écologie et de la pêche au Sénégal et président de l’ONG Océanium lance un appel participatif sur le site Ulule.com pour financer la replantation de la mangrove de Marsassoum au Sénégal. Son projet : replanter 1 million d’arbres sur 500 hectares dans un délai de 3 ans ! Les mangroves sont indispensables à l’équilibre de l’écosystème. C’est pourquoi Beauval Nature s’engage aux côtés d’Haidar ! Pour chaque euro versé par les contributeurs, l’association Beauval Nature donne un euro au projet (dans la limite de 5 000 €). Découvrez en détail le projet et participez en effectuant un simple don dès 5 € !

Les girafes, espèces menacées

Les 4 espèces de girafes sont désormais menacées d’extinction ! Elles viennent d’être classées dans la catégorie "vulnérable" sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). En 30 ans, les girafes ont perdu 40 % de leurs effectifs, passant de plus de 150 000 en 1985 à moins de 100 000 aujourd’hui ! Leur déclin dévastateur est principalement causé par la destruction des habitats, les troubles civils et le braconnage. L’association Beauval Nature soutient le programme de la Giraffe Conservation Fundation qui vise à les protéger en Afrique !