Des amours de pandas

Nos pandas étaient au top en ce premier jour du printemps  

 

Grande nouvelle ! Nos deux pandas Huan Huan et Yuan Zi se sont accouplés de nombreuses fois hier, samedi Huan Huan était au top de son pic hormonal et Yuan Zi… au top de sa forme visiblement ! Un festival ! Depuis la mi-journée, ils se sont adonnés à plusieurs ébats et rapprochementsPour multiplier les chances de fécondation, sous la vigilance des vétérinaires et soigneurs de Beauval, 8 mises en contact ont été réalisées à intervalles réguliersLes deux ursidés ont évidemment connu des périodes de repos durant ces heures cruciales… mais visiblement ils n’étaient pas très fatigués. Sans doute impatients de se retrouver pour recommencer encore et encore…   

Lors des rapprochements naturels, les deux pandas se sont en effet montrés coopératifs et plutôt actifs. Yuan Zi semble être plus à l’aise dans l’acte même que les années précédentesPour l’instant, rien ne dit que Huan Huan sera fécondée bien sûr, mais l’équipe sur place estime que les accouplements étaient plutôt bons. Notre mâle a fait des progrès par rapport à l’année dernière ! Il sait davantage y faire, selon Baptiste Mulot, Chef vétérinaire de Beauval, au terme d’une journée animée. Huan Huan, quant à elle, semblait se satisfaire des assauts répétés et volontaires de Yuan Zi. De nombreuses vocalises aigües pour elle et grognements plus rauques pour lui ont rythmé les différents ébats.  

Cependant, si la journée a été riche en émotions et en manifestations sonores de nos plantigrades, une insémination de Huan Huan a été réalisée dans la nuit par nos vétérinaires,  l’équipe de spécialistes allemands arrivée dare-dare à Beauval samedi soir et une biologiste belge de l’Université de Gand (UGent) dépêchée sur place depuis une semaine pour réaliser les analyses hormonales. Les experts en reproduction animale du Leibniz-IZW (Leibniz Institute for Zoo and Wildlife Research) ont ainsi inséminé notre femelle avec de la semence fraîche de Yuan Zi« Cet acte a été décidé afin de multiplier les chances de fécondation”, précise Baptiste Mulot. Après ce bref endormissement, les pandas se sont très bien réveillés, mangent de bon appétit et sont bien actifs ! 

L’espoir que Huan Huan soit fécondée et donne naissance à un second petit, d’ici quelques mois, est dans tous les esprits depuis hier au ZooParc de Beauval. Mais il va falloir être patient… Prochaine étape dans 15 jours avec les premiers dosages hormonaux, signes d’une fécondation réussie… ou non. 

Retour sur le mois de mars de Huan Huan 

 

Une mise en contact attendue…  

Depuis plusieurs semaines, les signes annonciateurs de chaleurs chez Huan Huan se sont confirmés : marquages au sol, modifications hormonales, vocalises… Le moment de s’accoupler était donc venu ! Rappelons que cette période est la seule de l’année où ces grands solitaires se rapprochent et s’accouplent potentiellementEn effet, tout le reste du temps, ils évoluent seuls en enclos extérieur, au grand air. Chacun sa vie… sauf quelques heures par an ! Alors pour rassembler un maximum de conditions, les mises en contact se font dans leurs loges de nuit. Donc un bébé en 2021 ou pas ? Suspens… en raison de la gestation particulière des plantigrades. 

Car c’est là que tout commence… ou tout s’arrête 

En effet, rappelez-vous : la particularité de la gestation chez cette espèce par rapport à l’être humain est qu’elle varie selon la femelle et les conditions extérieures (météo, alimentation, sécurité de l’environnement) : c’est la diapause embryonnaire. Si la fécondation réussit, le développement embryonnaire s’arrête au stade d’œuf (composé de 8 cellules) permettant ainsi à la future mère de faire des réserves de graisse. Cela peut durer quelques semaines ou quelques mois. A priori, le développement reprend ensuite pour une véritable gestation qui dure entre 4 à 6 semaines. Mais si la fécondation échoue, il n’y a pas de diapause mais un comportement de pseudo-gestation peut se manifester de la même façon qu’une vraie gestation…  Tout cela est évidemment contrôlé (dosages hormonaux, échographies, analyses du comportement de l’animal…) par les équipes dédiées. 

A ce stade, le mystère restera donc entier encore quelques semaines. Les seules choses dont on soit sûr :  

  • Des pousses de bambou, en provenance de Chine, sont arrivées à Beauval pour assurer une excellente alimentation à Huan Huan. En effet, ce n’est pas encore la saison chez nous ! Ces jeunes pousses sont très riches et compensent la perte d’appétit du panda. 
  • Yuan Meng, âgé de 3,5 ans, deviendrait grand frère pour la première fois les dernières tentatives ayant échoué les années précédentes. 
  • L’annonce d’un futur bébé panda serait une magnifique nouvelle à partager pour cette espèce toujours vulnérable. A travers cette potentielle naissance, Beauval conforte l’un de ses piliers fondateurs : participer à la reproduction et à la conservation d’espèces menacées. Sa raison d’être et sa passion depuis 40 ans.  

 

La pandémie ne facilite évidemment pas les choses… 

Les vétérinaires et soigneurs du ZooParc, entourés de Rodolphe et Delphine Delord, sont donc à pied d’œuvre pour que cette nouvelle tentative de gestation réussisse mais contrairement aux années précédentes il faut gérer avec… la pandémie et ses effets sur les déplacements internationaux. La situation n’est pas simple. Ainsi, pour cette nouvelle tentative de fécondation, les scientifiques chinois de Chengdu n’ont pu venir à Beauval mais suivent les événements en « direct live ». Sur place, ils ont été remplacés par des spécialistes belges allemands du Leibniz Institute for Zoo and Wildlife Research (Leibniz-IZW)experts en reproduction. Ces derniers sont arrivés dans la soirée de samedi pour procéder à l’insémination de Huan Huan avec du sperme frais de Yuan Zi. Il va de soi que sur place toutes les règles sanitaires ont été mises en place et respectées par l’ensemble des équipes. Un maximum de précautions a été pris.  

En tous cas, depuis le début du mois de mars, tous les indicateurs se sont alignés pour que Huan Huan connaisse une nouvelle période de chaleurs et donc soit féconde durant 24 h ! 

Peu perceptibles au débutces changements se sont intensifiés au fil des semaines, pour s’accélérer ces derniers jours et annoncer l’imminence de l’ovulation. Huan Huan s’est rafraîchie régulièrement l’arrière-train en se trempant dans son bassin. Elle fait plusieurs lordoses spontanées (présentation de son postérieur en se cambrant) pendant les collectes d’urine. Elle et Yuan Zi ont aussi multiplié les marquages d’odeur et vocalises depuis quelques jours Visiblement hier, tous les deux étaient prêts pour s’accoupler en cette belle journée de printemps. Des moments de grande intensité !  

Alors est-on aux prémices d’une nouvelle aventure à suivre au fil des mois, au moins aussi émouvante que la naissance de Yuan Meng le 4 août 2017, la première en parc zoologique français ? Restez en alerte, on vous informe !  

 

Articles similaires