Carnet de Bord – Découverte des saïmiris

Dans ce 17ème Carnet de Bord, faites la connaissance de petits singes, sans doute l’une des espèces les plus mignonnes du dôme équatorial : les saïmiris. À travers notre caméra, soyez les spectateurs de leur arrivée au dôme, de leur acclimatation à leur nouvel environnement, et à leurs nouveaux congénères.

Le singe écureuil

Le saïmiri commun, également appelé singe écureuil, est un petit singe diurne au pelage court et dense, qui vit dans les forêts d’Amérique du Sud. Il est très rarement observé au sol, préférant évoluer dans les arbres, se déplaçant très rapidement et avec une grande dextérité.

Séance de marquage

Avant de relâcher les 22 saïmiris dans leur espace du dôme, ils doivent d’abord passer par l’étape d’identification, afin d’être reconnu plus facilement par les équipes lors des phases d’observation. Les soigneurs et vétérinaires profitent également de ce marquage pour effectuer des vérifications et s’assurer que les saïmiris sont tous en bonne santé.

Place à l’observation

Tous les saïmiris ont été placés temporairement dans un même espace. Il faut désormais s’assurer que les petits singes s’entendent bien. Venant de 6 instituts différents, ils n’ont en effet jamais formé de groupe. Et ce n’est pas une tâche facile, car chaque saïmiri est différent : l’un peut être dominant ou dominé, jeune ou vieux. Pour que les conflits soient détectés à temps, les soigneurs et étudiants éthologues présents à Beauval se relaient pour surveiller ces animaux.
Depuis le tournage, le groupe a été installé dans leur volière au dôme, et seront visibles dès le 8 février à l’ouverture !

saimiris

Demain, transfert au dôme d’un reptile insolite déjà présent à Beauval… avez-vous deviné de quelle espèce il s’agit ?

Articles similaires