Étude de la gestation chez les rhinocéros blancs

Grâce à l’accueil de centaines d’espèces, les parcs zoologiques mondiaux sont des lieux privilégiés pour la conservation des espèces et l’étude de leurs comportements. Mêlant les deux problématiques, une équipe scientifique du Leibniz Institute for Zoo and Wildlife Research, en association avec 6 zoos européens (dont le ZooParc de Beauval), s’est penchée sur les différentes étapes de la gestation chez les rhinocéros blancs.

Renforcer la conservation des rhinocéros blancs

Le rhinocéros blanc, inscrit sur la liste rouge de l’UICN des espèces menacées, voit sa population diminuer d’année en année. Afin d’aider à sa préservation, de nombreux parcs zoologiques à travers le monde accueillent cet animal menacé dans son milieu naturel.

Cet accueil a permis de mettre en lumière une très forte proportion de mortalité infantile chez les rhinocéros blanc, y compris lorsque les gestations se déroulent pour le mieux. La mise bas de cette espèce, phénomène méconnu par la communauté scientifique, semblerait être le maillon faible dans la chaîne d’évènements menant à la naissance d’un rhinocéros.

Cette étude a été menée précisément pour permettre aux vétérinaires d’obtenir une meilleure connaissance des conditions de mise bas et leur permettre de détecter d’éventuelles complications le plus tôt possible.

Les zoos européens collaborent

Afin de mener cette première étude détaillée de la mise bas du rhinocéros blanc le Leibniz Institute for Zoo and Wildlife Research, un organisme de recherche allemand faisant partie de l’Université Forschungsverbund Berlin e.V. et membre de la Leibnitz Association, s’est associé à plusieurs zoos européens accueillant des rhinocéros blancs.

Pour la France, c’est le ZooParc de Beauval et le Parc Zoologique d’Amnéville et leurs équipes de vétérinaires et soigneurs animaliers respectifs, menées par Baptiste Mulot et Vanessa Alerte, qui ont apporté leur précieuse collaboration à cette tâche titanesque. Cette étude est un magnifique exemple de ce que la collaboration des zoos et de leurs spécialistes peut amener à la compréhension et la sauvegarde des espèces menacées.

Comprendre pour protéger

19 femelles rhinocéros blanc ont été observées pendant leurs gestations. Transformation du corps, comportement, taux d’hormones, lactation, chaque étape a été savamment étudiée et répertoriée, jusqu’à l’étape visée, celle de la mise bas.

Grâce à l’important panel d’individus, les similitudes ont pu être mises en lumière et mener à une meilleure compréhension d’une naissance se déroulant normalement. Trois stades distincts ont ainsi pu être étudiés, des premiers signes annonciateurs de l’arrivée du bébé à sa naissance effective, permettant aux vétérinaires de prévoir de façon bien plus précise le moment de la mise bas.

Grâce à cette étude approfondie, il est ainsi plus facile de préparer ce moment merveilleux et d’anticiper les éventuels risques, afin de prendre les décisions médicales adaptées et éviter la mort du jeune rhinocéros blanc. C’est une grande avancée pour la conservation des rhinocéros blancs à laquelle Beauval est fier d’avoir participé.

Soutenez la conservation

Si les zoos européens participent à la conservation des espèces avec l’Association Européenne des Zoos et Aquariums, beaucoup possèdent également leur propre association agissant au quotidien, à l’image de celle du ZooParc de Beauval : Beauval Nature.

Vous aussi, engagez-vous pour la sauvegarde des animaux menacés à nos côtés ! En parrainant les animaux du ZooParc, vous soutenez activement les différents programmes de recherche et de conservation, en plus de recevoir de nombreux cadeaux. N’attendez plus, parrainez nos animaux !

Articles similaires