L’environnement à l’honneur aujourd’hui dans le monde !

Instituée depuis 1974 par les Nations-Unies, cette journée mondiale de l’environnement est fondamentale dans la prise de conscience par les États devant l’urgence de la situation de notre planète. Cette année, ce 5 juin revêt une importance capitale puisqu’il marque officiellement le lancement de la Décennie des Nations-Unies pour la restauration des écosystèmes.

2021-2030, 10 ans pour prévenir, stopper et inverser les dégradations des écosystèmes dans le monde.

Un défi mondial lancé par le PNUE* dans le but de faire revivre des millions d’hectares d’écosystèmes terrestres et aquatiques aux 4 coins du monde. Le chantier est immense : les états s’engagent à restaurer 1 milliard d’hectares de terres dégradées au cours des 10 prochaines années, soit une superficie équivalente à la Chine. Les pays doivent également prendre des engagements similaires pour les mers et océans. Ceci pour lutter contre la triple menace que constituent les changements climatiques, la destruction de la nature (déforestation intensive, extraction minière, expansion urbaine…) et la pollution.

Éléphants

Éléphants sauvages à Bornéo

Devant l’urgence de la restauration à mener, les Nations-Unies lance un appel mondial. Chacun, à son niveau, peut agir et infléchir le cours des choses.

  • Les gouvernements doivent investir dans la réparation de l’environnement et dans la recherche,
  • Les particuliers sont invités à réfléchir à leur mode de consommation,
  • Les entreprises doivent développer des modèles plus écologiques,
  • Les agriculteurs et les fabricants doivent s’engager à produire de manière plus durable,
  • Les éducateurs ont un rôle crucial à jouer envers la jeunesse.

Particulièrement soucieux de ces questions d’environnement et de lutte en faveur de la biodiversité depuis plusieurs années, le ZooParc de Beauval et l’association Beauval Nature multiplient les actions in situ et ex situ pour maintenir et restaurer certains écosystèmes. Plusieurs programmes de conservation botaniques sont ainsi soutenus par Beauval Nature.

En voici quelques-uns.

Afrique – Protection de la mangrove

Au Sénégal, un programme de protection et de replantation de mangroves est déployé par l’association Oceanium de Dakar. Soutenue par Beauval Nature, l’association, épaulée par les communautés locales et les villageois, a déjà replanté plus de 100 millions de graines de palétuviers. Barrière naturelle indispensable entre l’océan et les terres, la mangrove est vitale pour les poissons et les crustacés.

Découvrir le programme

Plantation de mangrove

Crédit photo : © Oceanium Dakar

Asie – Restauration de coraux

Depuis plusieurs années, Beauval Nature travaille en lien avec PUR Projet, ONG indonésienne, pour restaurer une portion de récif corallien à Bali. Différentes actions pour recréer un récif artificiel ont été mises en place et pour protéger cet écosystème extrêmement fragile.

Découvrir le programme

Restauration d'un récif de corail à Bali

Restauration d’un récif de corail à Bali

Amérique du sud – Reforestation pour les tamarins pinchés

En Colombie, Beauval Nature soutient la fondation Proyecto Titi qui protège activement les tamarins pinchés, petits primates extrêmement menacés, vivant dans le nord-ouest du pays. Déforestation extensive, expansion urbaine et capture pour le commerce illégal sont les raisons du fort déclin de ces populations. Pour contrer cela, Beauval Nature soutient le projet de l’ONG colombienne qui, entre autres, achète des terrains, créé des aires protégées, replante des végétaux afin de restaurer et relier les forêts.

Beauval participe aussi à un EEP (programme européen pour les espèces menacées) incluant ces petits singes. Bonne nouvelle : deux petits tamarins pinchés viennent de naître fin avril !

Découvrir le programme

Préservation des tamarins pinchés en Amérique du Sud

Crédit photo : © Proyecto Titi

Asie – Préservation de plantes carnivores : les népenthès

Très présentes en Indonésie, certaines espèces de népenthès sont aujourd’hui en sursis. Feux de forêts, exploitation minière (or, charbon) et extraction de leur milieu naturel pour décorer les maisons sont les principales menaces qui pèsent sur elles. Pour les protéger, Beauval Nature a participé à la création d’un centre indonésien de conservation qui multiplie les initiatives pour la préservation, la propagation et l’éducation au sujet de ces plantes emblématiques d’Indonésie.
Au ZooParc de Beauval, une expérimentation est en cours avec la replantation de népenthès au cœur du Dôme, toujours dans un but de conservation.

Découvrir le programme

Népenthes au Dôme Équatorial

Plantation de népenthes au Dôme Équatorial

Pour en savoir plus sur ces plantes fascinantes, regardez l’épisode qui leur est consacré. Il fait partie de notre mini-série sur les plantes « À l’ombre de la canopée »

Si vous aussi vous souhaitez faire un geste pour l’environnement, vous pouvez faire un don à Beauval Nature. Celui-ci sera entièrement reversé à l’un de nos programmes de conservation d’espèces menacées, qu’elles soient animales ou végétales.

*PNUE : Programme des Nations-Unies pour l’Environnement

 

Programme de recherche au Laos

Expédition scientifique au Laos pour prélever de l’ADN environnemental grâce à l’eau des rivières

Articles similaires