Une moisson de naissances au ZooParc en ce printemps 2021 !

À quelques jours de l’été, revenons sur ces mois printaniers qui ont vu de nombreux petits pointer « le bout de leur nez ». Régulièrement, on vous annonce ces bonnes nouvelles dans nos newsletters. On sait que vous appréciez nos carnets roses ! Alors, voici un petit arrêt sur images sur deux naissances récentes qui font la joie des équipes de Beauval et des visiteurs bien sûr !

Domi et son bébé N'Sàka

Bienvenue à N’Sàka, bébé chimpanzé

Le 21 mai dernier, la femelle chimpanzé Domi a donné naissance à un petit mâle, nommé N’Sàka par les soigneurs. Ce qui signifie « le jeu » en congolais. C’est sans doute ce qu’il fera d’ici quelques mois avec ses deux grands frères : Tumba et Lobaï âgés respectivement de 12 et 7 ans. Pour l’instant, le bébé reste agrippé à sa maman 24h/24, s’éveille par intermittence pour téter et découvre la vie et les autres membres du groupe. Il se porte très bien et pèse entre 1,5 et 2 kg. C’est un petit chimpanzé aux poils noirs bien denses et aux yeux clairs qui devraient foncer.
Sa mère, expérimentée, s’en occupe avec soin, le protège mais également le laisse être observé par les jeunes femelles non encore mères. En effet, celles-ci regardent attentivement les gestes à prodiguer aux nouveau-nés, le comportement à adopter. Le mimétisme est un mode courant d’apprentissage chez les chimpanzés. N’Sàka a également droit à quelques attentions de son père Joseph, 46 ans, une nouvelle fois le géniteur et de ses frères qui effectuent un épouillage délicat. Quelques jours après la naissance, Domi a officiellement présenté le petit aux soigneurs. Elle leur a en effet tendu la patte du bébé pour une brève caresse. Ce n’est pas rare que les chimpanzés fassent ce geste de façon spontanée !  C’est un moment d’émotions ! N’Sàka devrait rester collé à sa maman quelques mois avant de commencer à s’autonomiser.

Domi et son bébé N'Sàka

Bienvenue à Noatak, jeune louveteau

À six semaines de vie, le louveteau va très bien et s’enhardit aux côtés de la meute ! Il a encore son pelage brun de bébé mais se développe vigoureusement. Il s’autonomise vis-à-vis de sa mère. Celle-ci peut le laisser seul quelques minutes le temps d’aller chercher de la nourriture. Il s’épanouit au contact de ses congénères qui s’en occupent attentivement mais qui lui apprennent aussi les codes de la meute ! Et oui, Noatak ne peut pas faire ce qu’il veut quand il veut ! S’il montre quelques signes de rébellion ou d’impatience, il est vite recadré par les aînés. Attention, par exemple à ne pas se jeter sur sa ration de viande trop vite… au risque de se faire gronder. Le louveteau apprend vite, il obéit. Comme à l’état sauvage, la meute est là pour lui apprendre la vie : comment se nourrir, sentir le danger, trouver sa place au sein du groupe… Un apprentissage et un travail de transmission efficaces fait dès le plus jeune âge chez les loups ! Noatak est né le 21 avril dernier et porte à neuf le nombre d’individus de ce groupe de Beauval.

D’autres naissances sont arrivées récemment. Le ZooParc a eu la joie de voir naître ces derniers mois :

1 vautour à tête blanche, 1 cercopithèque Diane, 1 roussette corail, 1 chouette leptogramme, 2 tamarins pinchés, 2 phasmes feuilles géants, 1 mara, 1 dendrobate jaune et noir, 1 vautour néophron moine, 1 vautour palmiste, 2 caracaras, 3 dragons des montagnes, 3 aigles des steppes, 1 âne de Somalie, 3 roussettes de Corail, 1 ouistiti de Goeldi, 3 cigognes blanches, 1 vautour palmiste, 3 mangoustes naines, 1 koala du Queensland, 1 cerf-souris, 11 phasmes feuilles géants et 3 milans noirs.

Âne de Somali

À gauche : bébé âne de Somalie


 
bébé ouistiti de Goeldi

Bébé ouistiti de Goeldi sur le dos de sa mère


 
bébé cercopithèque Diane

Bébé cercopithèque Diane

Articles similaires