Première réintroduction de gorilles du ZooParc de Beauval !

Suivez la formidable aventure de Kuimba et Mayombé !

 

Le 24 juin prochain, Kuimba et Mayombé, deux femelles gorilles nées au ZooParc de Beauval, partent pour un voyage exceptionnel, direction le Gabon ! Pour la première fois, le ZooParc de Beauval participe à une réintroduction de gorilles des plaines de l’Ouest en milieu naturel. Ce sont les tout premiers gorilles nés en France à partir vers l’Afrique. Cette expédition s’effectue en collaboration avec la fondation Aspinall, à l’origine de ce programme de réintroduction financé en partie par Beauval Nature.

Un voyage bien entouré

Mayombé, l'une des femelles gorilles pour la réintroduction

Toutes deux filles d’Asato et nées à Beauval, Kuimba, âgée de 9 ans accompagne son aînée Mayombé, âgée de 12 ans, dans ce fantastique voyage vers une nouvelle vie. Depuis plusieurs semaines, les équipes du ZooParc de Beauval réalisent un travail minutieux afin de les préparer à ce grand événement. Il faut notamment qu’elles puissent adapter leur régime alimentaire aux fruits et végétaux qu’elles trouveront au Gabon.

Bien évidemment, les deux femelles ne partent pas seules. Elles sont accompagnées dans leur voyage par Rodolphe Delord (directeur du ZooParc de Beauval), Éric (directeur de la conservation), Delphine (chef animalière adjointe), Manon (responsable du secteur gorilles) et Antoine (vétérinaire au ZooParc de Beauval). Une équipe de choc qui connaît parfaitement les deux gorilles et veillera à ce que leur voyage se déroule à merveille.

Cette opération est un rêve pour ces passionnés d’animaux, impliqués dans la conservation des espèces. Celui de voir les animaux qu’ils ont vu naître et grandir au ZooParc vivre à l’état naturel. L’aboutissement de tout ce qu’ils mettent en œuvre pour le bien-être des animaux et la conservation de la biodiversité, ici à Beauval.

Déroulé de la réintroduction des gorilles

photos prises lors d'une précédente réintroduction de gorilles

©Fondation Aspinall

Kuimba et Mayombé partent le 24 juin pour le Parc National des Plateaux Batéké au Gabon où elles seront relachées progressivement. Ce parc national, mêlant dunes, forêts humides et savanes boisées dans un patchwork environnemental, abrite une biodiversité extraordinaire et de nombreuses espèces animales que viendront rejoindre les deux femelles.

Cette stratégie de réintroduction de gorilles dite “douce” se fait sur le long terme, en deux étapes :

  • La préparation pré-relâcher, où les deux femelles vivront sur une île de 3,5 hectares située dans le parc. Elles y resteront sur une période de six mois à un an. Le temps pour elles de s’acclimater à leur nouvel environnement, de terminer leur transition alimentaire, et de devenir totalement autonomes. Elles seront rejointes par un mâle dos argenté nommé Joshi qui arrivera d’Angleterre via la fondation Aspinall.
  • Le processus de relâcher. Après une courte période, Kuimba et Mayombé auront accès à la totalité de l’espace de vie des gorilles sauvages, où elles viendront en renforcement de la population de gorilles déjà présente. Sur place, elles seront suivies par les rangers locaux, pour s’assurer du bon déroulé de leur adaptation à ce nouveau milieu et contrôler leur état de santé.

La fondation John Aspinall

photos prises lors d'une précédente réintroduction de gorilles

©Fondation Aspinall

The Aspinall Foundation est une œuvre de charité britannique œuvrant à la sauvegarde et la réintroduction d’espèces menacées dans leur environnement naturel. C’est notamment avec l’appui de cette organisation que Beauval Nature a réintroduit en 2017 deux langurs de Java.

Depuis 1987, la fondation a mis en place un programme de protection des gorilles, en coopération avec les gouvernements de la République du Congo et du Gabon. Elle lutte ainsi contre le trafic des gorilles orphelins, tout en repeuplant et protégeant l’aire de répartition d’origine de l’espèce.

En effet, la fondation Aspinall s’est donnée pour mission de faire vivre plusieurs groupes de gorilles des plaines de l’Ouest dans une région qui était auparavant leur zone de vie naturelle. Avant que le braconnage et le trafic ne les fassent disparaître. Ce programme est une chance pour la survie de cette espèce d’Afrique centrale. Le gorilles des plaines de l’Ouest est aujourd’hui considéré comme en danger critique d’extinction par l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature)

Bientôt plus d’informations

C’est un voyage fascinant qui attend les deux femelles gorilles des plaines, et une aventure extraordinaire pour l’équipe de spécialistes qui les accompagne sur place. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés sur le blog actu du ZooParc de Beauval dans les jours à venir.

Rendez-vous le 24 juin pour le début de cette belle histoire !

Mayombé l'une des femelles gorilles pour la réintroduction

Articles similaires