Souhaitons un joyeux anniversaire à La Rhune !

La Rhune, notre femelle gypaète barbu, fête aujourd’hui ses 11 ans, venez lui souhaiter un joyeux anniversaire ! Ce grand oiseau à l’allure peu rassurante est en fait un individu très doux, grandement apprécié de ses soigneurs. Elle vit en couple avec un jeune gypaète mâle qu’elle a accueilli avec douceur, lui donnant même parfois la becquée.

La Rhune future maman ?

Aujourd’hui, ils forment un couple uni et sont en âge de se reproduire. En 2018, une première ponte avait eu lieu mais n’était pas allée à terme. Début 2019, La Rhune a pondu un œuf que le mâle et elle couvaient à tour de rôle. Malheureusement, celui-ci n’était pas fécondé. Mais nous avons bon espoir que cela aboutisse à une ou plusieurs naissances au ZooParc de Beauval, car notre couple s’entend à merveille ! Nul doute donc que cette jolie histoire finisse par faire des petits !

Le vautour casseur d’os

Le gypaète barbu est le plus grand vautour d’Europe. C’est un charognard qui se nourrit principalement d’os. C’est généralement le dernier fossoyeur de la nature, laissant à ses collègues charognards les parties molles de l’animal mort qu’il convoite. Il est capable d’avaler des os d’une vingtaine de centimètres et de 3 centimètres de diamètre. Pour les plus gros morceaux, il s’élève avec et les laisse tomber de haut afin qu’ils se brisent sur le sol, ce qui lui a valu son surnom de casseur d’os.

Des missions de réintroduction d’espèces

Le gypaète barbu vit en Afrique, en Asie et en Europe. On le retrouve d’ailleurs en France, dans les Alpes, où il a été réintroduit. En effet, le gypaète fut décimé à la fin du XIXème et au début du XXème siècle où le dernier spécimen fut abattu en 1913. Le gypaète a longtemps été persécuté pour sa mauvaise réputation, un charognard qui se nourrit de carcasses. L’obligation de signaler tout animal sauvage mort à l’équarrissage, accompagnée d’une dégradation de son habitat, a également rendu beaucoup plus compliquée l’alimentation des gypaètes sur le long terme.

Depuis les années 1980, la Vulture Conservation Foundation (VCF) œuvre pour protéger les espèces menacées de vautours et mène des campagnes de réintroduction en Europe. Le programme est un succès puisqu’environ 150 gypaètes ont aujourd’hui réinvesti les Alpes et l’on a dénombré une soixantaine de naissances depuis les premières réintroductions en 1986. Beauval Nature soutient la VCF. Vous pouvez, vous aussi, soutenir le programme de réintroduction des vautours en parrainant La Rhune.

Articles similaires