Un futur éléphanteau ?

Cette nuit, l’équipe vétérinaire et les soigneurs de Beauval, aidés des 2 spécialistes mondiaux de l’insémination des grands mammifères, ont inséminé N’Dala, une éléphante du ZooParc. La semence utilisée est issue de la banque de sperme d’éléphants sauvages, unique au monde et mise en place par Beauval et l’IZW Berlin. En effet, le ZooParc et l’association Beauval Nature ont été à l’initiative d’une expédition de collecte de semence d’éléphants sur des mâles sauvages en Afrique du Sud. Le sperme récolté est stocké au zoo dans des cuves à –180°C. La banque de semence a servi pour l’insémination de N’Dala et est également à la disposition des parcs zoologiques internationaux. Grâce à elle, quelques naissances ont déjà eu lieu en Europe. Ce procédé est primordial pour la conservation de l’espèce et assure la diversité génétique des éléphants d’Afrique.
En France, la toute 1ère insémination d’une éléphante, également effectuée sur N’Dala, a été réalisée à Beauval en octobre 2010 par les mêmes équipes. Après 22 mois de gestation, elle a abouti à la naissance de Rungwe le 20 juillet 2012. Le suivi hormonal (progestérone) est réalisé grâce aux prises de sang faites lors de l’entrainement médical hebdomadaire. Il permet aux vétérinaires de confirmer la réussite de l’insémination si au-delà de 3 mois le taux de progestérone reste élevé. Et au 4ème mois de gestation, la 1ère échographie permet d’observer le petit éléphanteau, si l’insémination est un succès !

Articles similaires