Fin de la semaine européenne du développement durable !

Le 5 juin, ce n’est pas seulement la journée mondiale de l’environnement. Cette date marque également la fin de la semaine européenne du développement durable, une semaine mettant à l’honneur différentes actions et organisations œuvrant à une amélioration de la production et de la consommation, dans le respect de l’environnement.

Qu’est-ce que la semaine du développement durable ?

Cette semaine européenne met en avant un grand nombre d’initiatives territoriales tournées vers les objectifs de l’Agenda 2030 ; un carnet de route international pour un développement économique, écologique et social, piloté par l’ONU depuis 2015.

Du 30 mai au 5 juin, de nombreux acteurs économiques et associatifs ont pu organiser des conférences, des expositions ou des présentations de divers projets pour  promouvoir leurs actions en faveur d’une transition écologique et solidaire, en lien avec les 17 objectifs établis par l’Agenda 2030.

Pourquoi s’orienter vers le développement durable ?

Vous n’êtes pas sans le savoir, et nous vous en parlions encore récemment à l’occasion de la journée du dépassement français, nous traversons une crise écologique grave. La seule solution aujourd’hui pour limiter les dégâts déjà causés à nos écosystèmes est de changer nos façons de produire et de consommer.

Le développement durable a pour objectif d’instaurer des alternatives permettant d’une part de réduire les inégalités sociales, mais aussi de garantir une stabilité économique tout en prenant en compte les ressources limitées de notre environnement et en protégeant la biodiversité.

Il s’agit donc de bien plus que d’un simple changement de production, ou d’actions de protection de l’environnement. Le développement durable est le premier pas vers un changement d’organisation des sociétés humaines, tourné vers leur sauvegarde et celle de la planète. C’est un “mode de développement qui répond aux besoins des générations présentes, sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs” (Source : Rapport Brundtland “Notre avenir à tous”). Une nécessité à l’heure actuelle.

Beauval et le développement durable

En tant que parc zoologique de grande ampleur (premier zoo de France et dans les 20 destinations touristiques les plus fréquentées en France), le ZooParc de Beauval se doit d’orienter son fonctionnement de façon durable. Non seulement pour limiter son impact écologique, mais aussi pour sensibiliser son public et ainsi participer à un changement de mentalités.

Les actions de développement durable du ZooParc sont nombreuses et se jouent à tous les niveaux. Par exemple, nos impressions (de plans, de brochures ou d’affiches) sont réalisées sur papier recyclé auprès d’imprimeurs certifiés Imprim’Vert. En restauration, nos gobelets, assiettes et pailles sont biodégradables. Pour l’entretien du parc, les produits utilisés sont naturels et aucun insecticide n’est utilisé dans les espaces verts.

L’usine de méthanisation, mise en service en 2014, nous permet de recycler une grande partie des déchets verts et fumiers du parc comme des alentours, afin de produire de l’électricité d’une part et de l’autre d’alimenter les circuits de chauffage de plusieurs bâtiments, comme la serre des gorilles et des lamantins. La toiture du bâtiment des éléphants est équipée de panneaux solaires, augmentant également la production d’énergie au sein du zoo.

Petit à petit, le ZooParc continue sa transformation pour allier développement touristique, bien-être animal et respect de l’environnement à tous les égards.

Articles similaires