Aujourd’hui c’est la Journée de la Terre !

En ce 22 avril, une journée pour la Terre c’est peu mais tellement nécessaire pour nous rappeler combien nos interactions avec elle sont vitales. L’interdépendance entre les 3 règnes - humain, animal et végétal – doit être au cœur des préoccupations des états face au changement climatique et ses conséquences sur la biodiversité. La crise sanitaire mondiale actuelle met en lumière de façon criante les fragilités des écosystèmes qui nous entourent et l’augmentation des risques de transmission de maladies infectieuses zoonotiques (transmissibles de l’animal à l’Homme). Il est donc urgent de tout faire pour préserver la biodiversité, qui selon les Nations-Unies, « représente aussi une solution efficace contre les épidémies elles-mêmes : la diversité des espèces rend en effet plus difficile la propagation rapide d’agents pathogènes. » C’est pourquoi il faut lutter contre son appauvrissement puisqu’on estime qu’un million d’espèces animales et végétales sont désormais menacées d’extinction. Les liens entre santé et biodiversité sont indéniables. Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

  • Les poissons assurent 20 % de l’apport protéique à environ trois milliards de personnes.
  • Plus de 80 % de l’alimentation des êtres humains est assurée par des plantes.
  • Près de 80 % des habitants des zones rurales des pays en développement ont recours aux médicaments traditionnels à base de plantes pour les soins de base.

poisson au Dôme Équatorial

Conscient de ces enjeux mondiaux et des risques sanitaires induits par l’émergence de ces maladies transmissibles à l’Homme, le ZooParc de Beauval multiplie ses efforts pour préserver la biodiversité à travers la conservation d’espèces. L’association Beauval Nature participe à 50 programmes de conservation et à 30 de recherche. Toutes ces actions sont motivées par la conservation d’espèces et se traduisent, entre autres, par la reprise d’Help Congo, programme de protection des chimpanzés, le financement d’un centre d’élevage et de reproduction de deux espèces de ouistitis (Brésil), la mise en place de nids artificiels pour la reproduction des calaos terrestres (Afrique du Sud), la réintroduction en milieu naturel de femelles gorille au Gabon… Autant de projets concrets et fructueux dont l’utilité est reconnue et approuvée !

« À Beauval, on a toujours fait preuve de pédagogie et de sensibilisation à la cause animale auprès du plus grand public. Depuis 40 ans, on informe, on sensibilise, on explique les liens indissociables entre la faune, la flore et l’Homme. Autrement dit, on souhaite partager au plus grand nombre la passion animale qui nous anime, ici à Beauval, pour faire prendre conscience que chaque geste en faveur de l’environnement contribue au maintien de la biodiversité, magnifique mais si fragile. Ce que l’on peut comprendre dès le plus jeune âge d’ailleurs ! », précise Delphine Delord, directrice associée du ZooParc de Beauval.

Alors, ne nous demandons pas ce que la Terre peut faire pour nous mais ce que nous pouvons faire pour elle… et pas que le 22 avril mais tous les jours ! #PrenonsSoindelaPlanète

Si vous souhaitez nous aider à protéger la biodiversité, vous pouvez faire un don.

Végétation fleurie au ZooParc de Beauval

Articles similaires