Accéder au contenu principal

Les Grands Singes à l’honneur aujourd’hui !

Les Grands Singes à l’honneur aujourd’hui !

Cette Journée mondiale met l’accent sur le fait que les Grands Singes, avec lesquels nous partageons jusqu’à 98 % de notre ADN, doivent être encore et toujours protégés. Les menaces qui pèsent sur eux sont nombreuses : destruction et fragmentation de leur habitat, défrichement des forêts tropicales, augmentation des activités humaines, chasse pour l’alimentation, braconnage… Rappelons que les gorilles des plaines de l’Ouest (Gorilla gorilla gorilla) et les orangs-outans de Bornéo (Pongo pygmaeus) sont classés « en danger critique d’extinction » et que les chimpanzés communs (Pan troglodytes) et les bonobos (Pan paniscus) sont « en danger » sur la Liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

Quatre espèces de Grands Singes protégées par Beauval Nature

Depuis de nombreuses années, Beauval Nature soutient plusieurs programmes de conservation dédiés aux gorilles des plaines de l’Ouest, bonobos, chimpanzés en Afrique et orangs-outans de Bornéo en Asie. Ceux-ci enregistrent des signes positifs grâce à un travail quotidien.

Petit tour d’horizon d’actions et d’initiatives qui portent leurs fruits, menées par les acteurs de terrain qui reçoivent le soutien de Beauval Nature.

En Afrique :

La pérennité du projet Help Congo rendu possible par l’investissement de Beauval Nature tant financier qu’humain. Les membres de l’association de conservation continuent à prendre soin quotidiennement des 20 chimpanzés présents sur les 3 îles de la lagune de Conkouati. Cette population en semi-liberté, composée de 15 adultes et 5 jeunes individus (nés en 2020 et 2021), est nourrie et surveillée chaque jour. C’est la mission originelle de Help Congo qui, depuis 3 ans avec l’implication de Beauval Nature, a élargi ses domaines de compétences. Aujourd’hui, plusieurs chantiers sont menés :

  • Établissement de programmes de conservation et de recherche de long terme. En 2023, ces projets relatifs à l’étude des lamantins d’Afrique, chimpanzés, de l’herpétofaune ont débuté ou ont été poursuivis.
  • Tests de méthodologie et de matériel de travail sur le terrain. Plusieurs méthodologies ont été mises à l’épreuve en 2023 : pièges photographiques dans la canopée et dans l’eau, campagne d’échantillonnage d’ADN environnemental, etc.
  • Poursuite des projets de développement économique durable tel que l’apiculture et le projet Plages Propres et Protégées. Ce dernier a fêté sa première année d’existence et a permis de nettoyer 35 km de plage soit environ 35 tonnes de déchets ramassées. L’ensemble du périmètre défini a été nettoyé au moins une fois. Ceci va permettre d’estimer la quantité de déchet qui revient annuellement.
  • Développement du tourisme local et construction d’infrastructures pour accueillir les écotouristes étrangers.
  • Développement des actions d’éducation et de sensibilisation à la protection de l’environnement et à la biodiversité.
  • Amélioration de la qualification du personnel à travers plusieurs formations : grimpe, guide touristique, collecte de données…

Je découvre le programme

Le soutien au sanctuaire de Tchimpounga – piloté par le Jane Goodall Institute – qui réhabilite et relâche des chimpanzés et des mandrills en zone protégée (République du Congo). Construit en 1992, le sanctuaire héberge des chimpanzés orphelins, généralement saisis par les autorités congolaises lors de tentatives de revente sur des marchés comme animaux de compagnie. Ils sont pris en charge par des vétérinaires et des soigneurs avant d’être relâchés dans la réserve quand cela est possible. Tchimpounga accueille également d’autres espèces protégées, comme des cercopithèques ou des mandrills. Douze d’entre eux ont d’ailleurs été récemment relâchés. Equipés de colliers GPS, ils sont suivis en permanence afin de collecter de nombreuses données : déplacements, comportements individuels et collectifs, etc.

Je découvre le programme

Mayombé et Taàli. ©The Aspinall Foundation

La réintroduction réussie de Mayombé, femelle gorille née à Beauval, au Gabon en juin 2019. En 2021, elle a donné naissance à Taàli, fruit de sa rencontre avec Djongo, lui aussi né en parc zoologique puis réintroduit sur la même île dans les plateaux Batéké. Agée de 3 ans, Taàli, est le premier gorille né en milieu naturel de deux parents nés en parc zoologique. Cette dernière est de plus en plus indépendante et active.

Je découvre le programme

Le soin apporté aux bonobos par l’association les Amis des Bonobos. La mission principale de cette ONG est de recueillir des bonobos dont les mères ont été victimes de braconnage pour ensuite pour les réintroduire dans leur milieu naturel. Après avoir été soignés, les jeunes singes sont relâchés dans la Réserve d’Ekolo ya Bonobo, au cœur des forêts du bassin du Congo (RDC) quand cela est possible. Les Amis des Bonobos ont recueilli et soigné plus d’une centaine de bonobos. L’association apporte un soutien économique aux villages environnants et veille également à éduquer et sensibiliser les villageois et les autorités locales. En 2023, plus de 10 000 personnes ont participé à des activités. La pirogue éducative de l’association, la « Lokole », a permis de sensibiliser 4 350 personnes passant en pirogue le long de la réserve. Le financement accordé par Beauval Nature a principalement contribué au suivi des bonobos relâchés : achat de matériel, carburant et entretien des pirogues…

Je découvre le programme

En Indonésie :

Le financement d’expéditions de terrain et d’études scientifiques pour protéger les orangs-outans de Bornéo en partenariat avec HUTAN. En 2023, l’ONG a notamment concentré ses efforts sur l’étude et le suivi d’orangs-outans vivant dans des paysages fragmentés dominés par les palmiers à huile. Dans ces plantations, les études confirment que les orangs-outans utilisent de plus en plus les paysages agricoles de Kinabatangan et d’autres régions de Bornéo. Les équipes ont découvert plus de 30 nids d’orangs-outans construits au sol dans de petites parcelles forestières isolées et entourées de palmeraies. Ce comportement, jusqu’alors peu documenté, souligne la résilience et l’adaptabilité de l’espèce. HUTAN continue également de promouvoir et d’encourager la coexistence entre les agriculteurs et la faune sauvage. Le soutien de Beauval Nature en 2023 s’est traduit par l’achat d’équipements (ordinateur, appareil photo, jumelles), la prise en charge du salaire de 2 chercheurs et l’impression de supports d’informations sur le projet.

Je découvre le programme

Joseph, l’un des animaux parrainables du ZooParc de Beauval

Au ZooParc de Beauval, des Grands Singes parrainables pour soutenir les actions de Beauval Nature

Si Beauval Nature co-finance de nombreux projets initiés par les programmes de conservation, c’est grâce aux dons de mécènes d’entreprises ou de particuliers qu’elle reçoit.
Si vous souhaitez soutenir Beauval Nature dans ses actions en faveur de la protection des Grands Singes, vous pouvez faire un don ou bien parrainer l’un ou plusieurs de nos primates ayant élu domicile à Beauval : Asato, le gorille patriarche, Joseph, le chimpanzé vétéran ou le groupe des orangs-outans !

Vous pouvez les parrainer et contribuerez ainsi au soutien de nos programmes de conservation et de recherche déployés sur les 5 continents.

Je parraine Asato

Je parraine Joseph

Je parraine le groupe des orangs-outans

Et une autre bonne action si vous venez visiter Beauval !

Vous pouvez rapporter et déposer vos anciens smartphones dans l’urne disposée à l’entrée sud du ZooParc. Ils sont collectés et valorisés afin d’en extraire le coltan. Par ce geste simple, vous contribuez à protéger les Grands Singes, dont l’habitat est menacé par l’extraction de ce minerai précieux. Depuis 2011, date de la mise à disposition de cette urne, plus de 10 000 portables ont été récoltés ! Une belle action qui libère vos placards !

Ensuite, venez voir les 4 espèces de Grands Singes vivant à Beauval : les gorilles, les orangs-outans, les chimpanzés, les gibbons. Laissez-vous impressionner par leur intelligence, leur ingéniosité, leur puissance et leur énergie !

Je viens les voir

Rechercher un article