Accéder au contenu principal

On fête les jaguars aujourd’hui !

On fête les jaguars aujourd’hui !

Instituée il y a deux ans, cette journée mondiale des jaguars est nécessaire pour mettre l’accent sur cette espèce considérée comme « quasi-menacée » par l’UICN*. On estime à 64 000 le nombre d’individus à l’état sauvage évoluant dans une aire de répartition réduite de moitié en quelques décennies. Endémiques d’Amérique du Sud et Amérique Centrale, les jaguars souffrent de la fragmentation de leur habitat (déforestation, augmentation des activités humaines), du braconnage (leur peau est toujours très recherchée) et de la multiplication des conflits Homme/animal. Lors d’attaque de bétail pour se nourrir, il n’est pas rare que les éleveurs de troupeaux les abattent. Même si le jaguar est une espèce protégée, les lois sont bafouées et il est loin d’être à l’abri.

Le jaguar est un animal qui cumule les superlatifs… C’est un super prédateur, c’est-à-dire qu’il se situe en haut de la chaîne alimentaire et n’est alors la proie d’aucune autre espèce. Il possède la plus puissante des mâchoires parmi tous les félidés. Il a d’ailleurs une tactique bien à lui pour tuer : il plante ses crocs acérés dans le crâne de la victime pour atteindre le cerveau ou les cervicales pour la paralyser. Son nom amérindien « yaguara » signifie « la bête sauvage qui tue sa proie d’un bond », c’est assez parlant ! Cette force de frappe extraordinaire permet à ce grand carnivore de s’offrir un régime alimentaire extrêmement diversifié : cervidés, serpents, lapins, tamanoirs, caïmans, ragondins… Se déplaçant avec souplesse et rapidité, le félin est aussi à l’aise sur terre, dans les arbres que dans l’eau !

Depuis plusieurs années, le jaguar fait l’objet de programmes de protection pour tenter d’enrayer le déclin des populations au Brésil et en Argentine. Beauval Nature soutient chaque année l’Institut Pro Carnivoros qui gère plusieurs projets sur les félins en Amérique du Sud, dont le projet Jaguar of Iguaçu/Projeto Onças de Iguacu. Il intervient notamment dans le Parc National d’Iguaçu, zone importante de conservation de l’espèce. On estime que 90 jaguars y vivent actuellement dans plus d’un million d’hectares de forêt subtropicale. Les missions de protection sont multiples :

  • Etude de l’écologie et de la biologie des jaguars dans le Parc National d’Iguaçu ;
  • Mise en place d’un programme d’éducation pour faire évoluer les mentalités des populations locales sur les grands prédateurs (jaguars, pumas) afin d’améliorer la cohabitation Homme/animal ;
  • En 2020, poursuite du recensement de la population de jaguars à l’aide de 76 caméras- pièges installées dans 600 000 hectares entre le Brésil et l’Argentine : 10 nouveaux jaguars, dont des femelles avec des jeunes, indiquant une augmentation de la population au sein de l’aire d’étude.

Si vous souhaitez plus d’informations sur ce programme de conservation des jaguars
et le soutenir, vous pouvez faire un don.

 

Je fais un don

Au ZooParc de Beauval, vous pouvez admirer Miguel et Laetitia, dans le Bois des Fauves, où ils évoluent tranquillement plongeant leur regard puissant dans les yeux des visiteurs.

*Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Catégories

Rechercher un article