Gorilles réintroduits – À la découverte de l’île !

Les deux femelles gorilles nées au ZooParc de Beauval sont parties le 24 juin dernier en direction du Gabon. Après leur voyage jusqu’aux plateaux Batéké, elles découvrent depuis quelques jours leur tout nouvel environnement. L’île de relâcher étant très grande et la végétation dense, afin de proposer des conditions de relâcher optimales, les contacts visuels directs avec Mayombé et Kuimba sont rares. C’est par le biais des nombreuses caméras mises en place dans la forêt que nous pouvons les suivre et vous donner de leurs nouvelles.

La première nuit

La première journée sur l’île de relâcher a été riche en émotions pour les deux gorilles des plaines de l’Ouest ! Après avoir exploré longuement tout le jour, elles ont dû se trouver un refuge pour la nuit. Chacune a sa propre technique ! 

Pour Mayombé, le lit idéal est constitué d’herbes et de branchages, mais il est surtout perché en hauteur. Et pas qu’un peu ! Visiblement ravie de pouvoir escalader la végétation, Mayombé a décidé de passer la nuit à 30m de hauteur, dans les arbres.

Kuimba est, elle, plus terre à terre. La plus jeune gorille profite de son environnement pour se coucher à même le sol, bien à l’abri, cachée dans les hautes herbes entourées de lianes.

Les gorilles à la découverte de nouvelles saveurs

Pour que la transition se passe en douceur, le régime alimentaire des deux gorilles a été modifié avant même leur départ. Au fil des jours, les soigneurs de Beauval leur ont proposé différents fruits disponibles dans le parc naturel des plateaux Batéké. Si elles se sont habituées aux mets, elles ne sont pas encore pleinement aptes à trouver leur nourriture par elles-mêmes.

Alors dans un premier temps, les équipes du programme de réintroduction de la Fondation Aspinall passent chaque matin, en bateau, livrer quelques délicieux fruits. Petit à petit, ces livraisons diminueront, poussant les gorilles à chercher leur nourriture.

La vie en forêt

Les caméras pièges installées dans la forêt nous permettent de suivre les gorilles dans leur exploration de l’île. Il est ainsi possible de surveiller leurs déplacements et vérifier leur état de santé. Ainsi, même si l’île est très grande et qu’il n’est pas facile de les voir dans la végétation, le contact n’est jamais perdu.

Si l’on peut voir que les deux gorilles se portent bien et semblent se faire à ce début de nouvelle vie, on remarque également que les caméras ne passent pas si inaperçu que ça. En en voyant une, Mayombé la fixe un instant et continue son chemin.

Kuimba est un peu plus curieuse et s’approche au maximum de l’objectif, faisant un gros plan très serré sur ses yeux. On pourrait presque y voir une façon de faire un petit coucou aux membres de l’équipe de Beauval.

On ne peut résister à l’envie de vous partager cet autre cliché pris, en pleine nuit, d’un sitatunga qui vit aux côtés des femelles gorilles. Un petit échantillon de la biodiversité du parc naturel.

Les équipes de Beauval font leurs adieux

Si l’aventure de Mayombé et Kuimba continue au Gabon sous la supervision de la fondation Aspinall, Rodolphe, Delphine, Eric et Antoine sont eux rentrés  en France.

Seule Manon, responsable du secteur gorilles du ZooParc de Beauval, reste aux plateaux de Batéké encore une semaine afin de continuer de surveiller Kuimba et Mayombé dans leur processus d’adaptation et transmettre des informations essentielles sur leur comportement qu’elle connaît si bien, aux équipes d’Aspinall. 

Nous ne manquerons pas de vous donner des nouvelles de Mayombé et Kuimba à mesure que nous les recevrons dans les prochains mois. Suivez-nous sur la page facebook du ZooParc ou consultez régulièrement le blog actu de Beauval pour ne pas en rater une miette ! Vous pouvez également vous inscrire à la newsletter.

Articles similaires